Midi libre du 28 mai : 7 000 à battre le pavé pour défendre les retraites

vendredi 28 mai 2010
par  pep cgt
popularité : 22%

LES FAITS : Hier, les syndicats CGT, CFDT, FSU, Unsa, Solidaires et CFTC ont réussi leur pari

« Se mobiliser, c’est un minimum ! Les solutions qu’on nous propose sont toujours les mêmes : travailler plus, cotiser plus et être moins payés. » Comme Alain, militant CGT du Gard rhodanien, ils ont été très nombreux hier après-midi, retraités, actifs, étudiants, chômeurs... syndiqués ou non, à battre le pavé nîmois.

Au son des "Motivés", c’est la CGT des territoriaux du conseil général qui a ouvert la marche, juste avant les municipaux de Nîmes. Dans le cortège, les secteurs de la santé faisaient forte impression mais aussi le privé (Carrefour, Perrier, Haribo, les Salins...). Quant aux élus de la gauche nîmoise, ils marchaient pour la plupart sous la même banderole. Ce sont ainsi environ 7 000 personnes (3 000 selon la police, 10 000 si l’on en croît les manifestants) qui ont répondu à l’appel de l’intersyndicale CGT, CFDT, FSU, Unsa, Solidaires et CFTC pour défendre l’emploi, les salaires, le pouvoir d’achat mais surtout le droit à la retraite à 60 ans.

C’est sur cette question que portaient la plupart des écrits : "Donnons du travail aux jeunes et aux chômeurs, avant d’em... ceux qui sont en retraite" ou encore "Touchez pas à nos déjà pauvres retraites !".

Cette mobilisation avait eu pourtant peine à se dessiner. A 15 heures, sur le parvis de Carré d’art, les troupes étaient plutôt clairsemées. Le cortège a pris corps juste après les discours, sitôt les premiers manifestants engagés rue Général-Perrier, puis n’a fait que croître.

Ainsi, lorsque les premiers sont arrivés devant le palais de justice, les derniers n’avaient pas quitté la Maison carrée. Pas de doute, la manifestation d’hier tranche nettement avec la journée d’action du 23 mars. Les organisateurs ne s’y sont pas trompés.

A l’arrivée devant la préfecture, Patrick Bauducco, secrétaire départemental de la CGT, Emmanuel Bois (FSU) ou Daniel Rochereau (Unsa) affichaient un large sourire.

Pour eux, le défi est désormais de faire prospérer cette dynamique retrouvée.

Jean-Pierre SOUCHE


Géolocaliser l'UL CGT de Nîmes - Accès au plan animé

Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Joyeuses fêtes