Le 1er mai.

samedi 6 mai 2017
par  Union Locale CGT de Nîmes
popularité : 55%

Pour cette journée de luttes des travailleurs, le soleil était au rendez-vous et a réuni environs 1500 personnes.

Le point de départ de cette manifestation a été donné au taureau au bas du Jean Jaures pour finir avec une prise de parole devant la préfecture (CGT, Solidaires, FSU et le collectif Bienvenue aux immigrés).

Cette mobilisation est marquée par l’entre-deux tours des élections présidentielles et les deux candidats arrivant en tête ne sont en rien porteurs de progrès social.
Leurs programmes ne remettent nullement en cause les rémunérations des actionnaires des grands groupes, qui se partagent des dizaines de milliards d’euros par an et qui partout en France licencient, détruisent notre tissu industriel, nos services publics et notre protection sociale.

En revanche, les mobilisations et les actions contre la loi Travail, ainsi que toutes les luttes menées dans nos entreprises pour l’emploi, les salaires, les conditions de travail ont permis de mettre en débat les questions sociales.
C’est cette dynamique qui a trouvé écho dans la campagne présidentielle et qui a permis de placer les progressistes à plus de 20 % des voix. Ce score est porteur d’espoir et de perspectives pour le monde du travail et espérons qu’il se concrétise lors des élections législatives des 11 et 18 juin prochains

En attendant, cette manifestation nous a permis :

- De faire barrage à l’extrême-droite qui menace la démocratie, qui veut, bien sûr, casser le syndicalisme, qu’il hait.
- En même temps, la CGT ne veut pas donner une signature à blanc à l’autre candidat, qui est un libéral, qui veut faire passer encore la casse du code du travail par ordonnance cet été.
- Mais aussi de continuer à mobiliser parce que celui qui sera élu demain, sera de toute façon un adversaire des salariés.

Et nous avons profité pour faire connaitre nos slogans et nos revendications en défilant en centre ville.
- Augmenter les salaires, les pensions, les minimas sociaux, c’est bon pour une relance économique

- Une réduction du temps de travail pour tous à 32 heures. C’est bon pour la création d’emploi. Cette mesure permet de créer 4 millions 500 emplois

- Une augmentation des cotisations sociales patronale pour une protection sociale solidaire de haut niveau.
- La fin des exonérations de cotisations sociales, de la fraude et de l’évasion fiscale qui participent à la destruction de notre protection sociale arrachée en 45 par le conseil national de la résistance.

- La retraite à 60 ans et la reconnaissance de la pénibilité,

- Une politique industrielle créatrice d’emplois, répondant aux besoins de la population.

- Le maintien et le développement des Services Publics au plus près des usagers,

- L’abrogation de la Loi Travail, Macron, Rebsamen, Santé, NOTRe et toutes les lois régressives…


Géolocaliser l'UL CGT de Nîmes - Accès au plan animé

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Joyeuses fêtes