Intervention du délégué syndical Cgt de Vachaud lors du débrayage du lundi 7 janvier

vendredi 11 janvier 2013
par  ful
popularité : 24%

Un monument qui s’écroule.

Avec l’annonce de la fermeture de Vachaud Distribution, c’est une nouvelle entreprise emblématique de la ZI de Saint Césaire qui va disparaître dans les mois à venir.

Crée dans les années 60 ; la société Vachaud élit domicile avenue Pavlov Z I de Saint Césaire à la fin des années 70 avec une centaine de salariés.

Modèle de dynamisme et d’esprit d’entreprise, sans cesse en recherche de nouveaux marchés et de nouveaux clients, la société Vachaud ne cessera de se développer tant au niveau du CA que du nombre d’employés et de sa surface de stockage.

Au point culminant, soit au début des années 2000 la société Vachaud Distribution emploie 220 salariés, dispose de prés de 40 000 m2 de surface de stockage et peut absorber 43 000 palettes.

C’est fin 2004 que les ennuis vont commencer pour les salariés.

La société Vachaud avec l’ensemble du groupe Fliba est rachetée par le groupe verrier Arc International, baptisé pour l’occasion Arc Distribution France.

En perte de vitesse sur le marché Français, le géant verrier est déjà dans une situation économique délicate (chômage partiel, réductions d’effectifs).

L’achat du premier distributeur français est la solution retenue pour tenter de redresser la barre, par une plus forte distribution des produits Arc International, mais au détriment du CA généré par d’autres fournisseurs.

Après un passage à SAP (outil informatique) catastrophique en 2005 ; la fermeture du site de Chalons sur Saône ; la chute s’accélère.

4 plans sociaux ; réduction de plus de moitié du CA (89 Millions euro en 2011 contre 220 millions en 2004) et de la masse salariale ; les pertes varient entre 7 et 10 Millions euros /an.

Apres plusieurs périodes de chômage partiel AI décide de mettre en vente ADF en 2011, assurant au personnel qu’ils allaient chercher un repreneur offrant toute les garanties de pérennité de l’activité et des emplois.

Le groupe Mutares, groupe d’investisseurs Allemand, se porte acquéreur au printemps 2012.

L’absence de véritable business plan, les propos par trop optimistes de cet acquéreur potentiel inquiètent fort les représentants du CCUES et des DUP qui vont devoir aller jusqu’en justice pour les faire condamner à leur fournir certains éléments obligatoires en cette occurrence.

La vente se fera en aout 2012, les nouveaux dirigeants assurant bien au personnel qu’aucune suppression de poste n’est prévue. La société est rebaptisée « Artmadis »

Le 4 décembre les élus du CC UES sont convoqués en réunion extraordinaire pour apprendre la fermeture du site du Nîmes, celui qui traitait jusque là le plus de CA, ainsi que le licenciement de 33 autres personnes sur les 2 autres sites.
Les 68 salariés nîmois vont ainsi rejoindre les nombreux chômeurs de notre bassin d’emploi déjà saturé.

Avec une moyenne d’âge de plus de 50 ans, beaucoup d’entre eux étaient rentrés chez Vachaud en 1e emploi : quelles chances ont-ils de retrouver un emploi aujourd’hui ?
Bien entendu les mesures proposées dans le projet de plan social sont bien inférieures à celles négociées lors du dernier plan financé par AI…. !

Au-delà de cette annonce terrible pour ceux qui vont être impactés, rien n’est fait pour assurer une continuité pérenne d’Artmadis. Avec 32% d’effectif en moins environ, force est de constater que l’ensemble des conditions de travail vont être remises en cause et donc fortement dégradées à tous niveaux.

Une fois de plus, la seule variable d’ajustement imposée par notre nouvelle direction est une réduction drastique des effectifs, sans aucune stratégie commerciale crédible tournée vers l’Avenir.

CGT Vachaud


Géolocaliser l'UL CGT de Nîmes - Accès au plan animé

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Joyeuses fêtes