Rébellion « symbolique » et inédite de plus de 1 000 médecins de l’hôpital public

mercredi 15 janvier

Une rébellion « symbolique », mais « sans précédent » : plus de 1 100 médecins hospitaliers se sont engagés mardi à démissionner de leurs fonctions administratives si Agnès Buzyn n’ouvre pas de « réelles » négociations sur le budget de l’hôpital et l’augmentation des salaires.

« L’hôpital doit être réformé, mais il n’y a pas de grande réforme possible sans moyens », écrivent les signataires d’une lettre adressée à la ministre de la Santé et publiée par Libération, dénonçant « l’insuffisance » du plan d’urgence dévoilé fin novembre.

« C’est pour vous alerter solennellement que nous avons pris en toute responsabilité la décision inédite et difficile de démissionner collectivement à partir du 14 janvier 2020 si à cette date des négociations ne sont pas engagées », préviennent ces « chefs de service, responsables d’unités fonctionnelles » et autres « responsables de pôles » issus de toute la France.

Tous réclament « une revalorisation significative des salaires, en plus des diverses primes annoncées », une rallonge supplémentaire de 600 millions d’euros pour les hôpitaux en 2020 et « une révision profonde » de leur mode de financement et de leur gouvernance.

Pas d’arrêt des soins, mais arrêt des tâches administratives

Pas question d’arrêter les soins. Il s’agit d’abandonner le rôle de « chef d’orchestre » et d’interlocuteur avec l’administration, notamment pour la gestion des plannings ou lors de réunions « dont le seul thème est financier ou économique », a expliqué le professeur Stéphane Dauger, membre du collectif Inter-Hôpitaux et chef du service de réanimation pédiatrique à Robert Debré, lors d’un point presse à la Pitié-Salpêtrière.

Un rendez-vous auquel s’est rendue la professeure Agnès Hartemann, cheffe « démissionnaire » du service de diabétologie du même établissement, avec « émotion » et « l’impression d’aller à un enterrement », celui de son « titre » et « un peu celui de l’hôpital public ».

Manque de personnel, course à l’activité et « tableaux Excel » chronophages, sensation d’être « un robot » obsédé par la date de sortie des malades, surcharge de travail telle qu’il faut « trier les patients » pour ménager les infirmières… Le tableau dressé par la Pr Hartemann, « éthiquement insupportable », n’est pas nouveau.

Pénuries d’infirmières

Mais la crise a franchi un palier avec la pénurie d’infirmières, « parties les unes après les autres », s’alarme-t-elle.

« Il y a 400 postes d’infirmiers vacants rien qu’à l’Assistance publique — Hôpitaux de Paris », où 900 lits ont été fermés faute de personnel, a rappelé son confrère, le Pr Xavier Mariette, chef du service de rhumatologie de l’hôpital Bicêtre.

D’où la revendication première d’une augmentation de 300 euros net des salaires, reprise au collectif Inter-Urgences, à l’origine de la grève inédite qui s’est étendue depuis mars à tout l’hôpital et touchait toujours 267 services d’urgences début janvier.

« Goutte d’eau »

Point d’orgue du mouvement, soutenu notamment par les syndicats, plusieurs milliers d’hospitaliers avaient défilé partout en France le 14 novembre.

Une « grève du codage » — c’est-à-dire de la transmission d’informations permettant aux établissements de facturer leurs actes à l’Assurance maladie — a également été lancée dans certains services il y a plus de trois mois.

La réponse du gouvernement ? « Un plan de 1,5 milliard sur trois ans qui en fait, quand on le décortique, n’est que de 200 millions par an », une « goutte d’eau » comparée au budget annuel de l’hôpital, de « 85 milliards », s’est indigné le Pr Mariette.

La ministre assure qu’elle va recevoir les personnels

Agnès Buzyn a assuré mardi devant le Parlement qu’elle « recevrai (t) le collectif en fin de semaine » pour « leur expliquer à quel point aujourd’hui les mesures proposées répondent exactement aux enjeux » pointés. Notamment la reprise d’un tiers de la dette hospitalière sur trois ans (10 milliards d’euros), qui permettra de dégager entre « 800 millions et 1 milliard de trésorerie par an », soit « bien plus que ce que le collectif réclame ».

Mais c’est un « correctif budgétaire » que réclament les démissionnaires, déjà soutenus par quelque 5 000 professionnels de santé, signataires d’un texte également publié dans Libération.

Une centaine de blouses blanches se sont ainsi réunies dans le hall de la faculté de la Pitié à la mi-journée pour applaudir les participants de la conférence de presse. Et une nouvelle journée de mobilisation le 14 février est à l’étude avec les syndicats, le collectif Inter-Hôpitaux prévoyant de se réunir en assemblée générale nationale le 26 janvier.



Nos Rendez Vous !

<<

2020

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2425262728291
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Nos actions

Nîmes : Pas de trêve jusqu’au retrait du projet !

Reportage photos : Jelloul

Manif 27 12 19 1
Manif 27 12 19 10
Manif 27 12 19 11
Manif 27 12 19 12
Manif 27 12 19 13
Manif 27 12 19 14
Manif 27 12 19 15
Manif 27 12 19 16
Manif 27 12 19 17
Manif 27 12 19 18
Manif 27 12 19 19
Manif 27 12 19 2
Manif 27 12 19 20
Manif 27 12 19 21
Manif 27 12 19 22
Manif 27 12 19 23
Manif 27 12 19 24
Manif 27 12 19 25
Manif 27 12 19 26
Manif 27 12 19 27
Manif 27 12 19 28
Manif 27 12 19 29
Manif 27 12 19 3
Manif 27 12 19 30
Manif 27 12 19 31
Manif 27 12 19 32
Manif 27 12 19 33
Manif 27 12 19 34
Manif 27 12 19 35
Manif 27 12 19 36
Manif 27 12 19 37
Manif 27 12 19 38
Manif 27 12 19 39
Manif 27 12 19 4
Manif 27 12 19 40
Manif 27 12 19 5
Manif 27 12 19 6
Manif 27 12 19 7
Manif 27 12 19 8

Plus de 1500 manifestants hier à Nîmes


Plus de 16000 Manifestants le 9 janvier à Nîmes

Reportage Photos : Jelloul

Manif 9 1 2020 1
Manif 9 1 2020 10
Manif 9 1 2020 100
Manif 9 1 2020 101
Manif 9 1 2020 102
Manif 9 1 2020 103
Manif 9 1 2020 104
Manif 9 1 2020 105
Manif 9 1 2020 106
Manif 9 1 2020 107
Manif 9 1 2020 108
Manif 9 1 2020 109
Manif 9 1 2020 11
Manif 9 1 2020 110
Manif 9 1 2020 111
Manif 9 1 2020 112
Manif 9 1 2020 113
Manif 9 1 2020 114
Manif 9 1 2020 115
Manif 9 1 2020 116
Manif 9 1 2020 117
Manif 9 1 2020 118
Manif 9 1 2020 119
Manif 9 1 2020 12
Manif 9 1 2020 120
Manif 9 1 2020 121
Manif 9 1 2020 122
Manif 9 1 2020 123
Manif 9 1 2020 124
Manif 9 1 2020 125
Manif 9 1 2020 13
Manif 9 1 2020 14
Manif 9 1 2020 15
Manif 9 1 2020 16
Manif 9 1 2020 17
Manif 9 1 2020 18
Manif 9 1 2020 19
Manif 9 1 2020 2
Manif 9 1 2020 20
Manif 9 1 2020 21
Manif 9 1 2020 22
Manif 9 1 2020 23
Manif 9 1 2020 24
Manif 9 1 2020 25
Manif 9 1 2020 26
Manif 9 1 2020 27
Manif 9 1 2020 28
Manif 9 1 2020 29
Manif 9 1 2020 3
Manif 9 1 2020 30
Manif 9 1 2020 31
Manif 9 1 2020 32
Manif 9 1 2020 33
Manif 9 1 2020 34
Manif 9 1 2020 35
Manif 9 1 2020 36
Manif 9 1 2020 37
Manif 9 1 2020 38
Manif 9 1 2020 39
Manif 9 1 2020 4
Manif 9 1 2020 40
Manif 9 1 2020 41
Manif 9 1 2020 42
Manif 9 1 2020 43
Manif 9 1 2020 44
Manif 9 1 2020 45
Manif 9 1 2020 46
Manif 9 1 2020 47
Manif 9 1 2020 48
Manif 9 1 2020 49
Manif 9 1 2020 5
Manif 9 1 2020 50
Manif 9 1 2020 51
Manif 9 1 2020 52
Manif 9 1 2020 53
Manif 9 1 2020 54
Manif 9 1 2020 55
Manif 9 1 2020 56
Manif 9 1 2020 57
Manif 9 1 2020 58
Manif 9 1 2020 59
Manif 9 1 2020 6
Manif 9 1 2020 60
Manif 9 1 2020 61
Manif 9 1 2020 62
Manif 9 1 2020 63
Manif 9 1 2020 64
Manif 9 1 2020 65
Manif 9 1 2020 66
Manif 9 1 2020 67
Manif 9 1 2020 68
Manif 9 1 2020 69
Manif 9 1 2020 7
Manif 9 1 2020 70
Manif 9 1 2020 71
Manif 9 1 2020 72
Manif 9 1 2020 73
Manif 9 1 2020 74
Manif 9 1 2020 75
Manif 9 1 2020 76
Manif 9 1 2020 77
Manif 9 1 2020 78
Manif 9 1 2020 79
Manif 9 1 2020 8
Manif 9 1 2020 80
Manif 9 1 2020 81
Manif 9 1 2020 82
Manif 9 1 2020 83
Manif 9 1 2020 84
Manif 9 1 2020 85
Manif 9 1 2020 86
Manif 9 1 2020 87
Manif 9 1 2020 88
Manif 9 1 2020 89
Manif 9 1 2020 9
Manif 9 1 2020 95
Manif 9 1 2020 96
Manif 9 1 2020 97
Manif 9 1 2020 98
Manif 9 1 2020 99
Manif 9 1 2020 90
Manif 9 1 2020 91
Manif 9 1 2020 92
Manif 9 1 2020 93
Manif 9 1 2020 94

Pour gagner une autre réforme des retraites : On ne lâche rien !

Agrandir les Photos


Soutenons financièrement les grévistes !