21 septembre : journée internationale pour la paix et le climat

samedi 21 septembre 2019

Alors que les ventes d’armes ont atteint de proportions inquiétantes, que plusieurs conflits continuent de détruire des vies par milliers (du Yémen à la Syrie ou à la Palestine occupée, notamment) les peuples du monde entier sont appelés à se mobiliser le 21 septembre pour la journée internationale pour la paix. Avec une autre urgence : le climat.

« Aujourd’hui, la paix fait face à un nouveau danger : l’urgence climatique, qui menace notre sécurité, nos moyens de subsistance, notre vie. C’est pourquoi cette année la Journée internationale de la paix sera placée sous le thème de l’action climatique. ». C’est ainsi qu’António Guterres, secrétaire général de l’ONU, a présenté les enjeux de la journée internationale pour la paix de cette année 2019.

Chaque année, le 21 septembre, la Journée internationale de la paix est célébrée dans le monde entier. Face à l’urgence climatique, face aux guerres qui déciment des peuples et face aux ventes d’armes qui prolifèrent, il y a en effet urgence. En France, quelque 180 organisations, parmi lesquelles la CGT (comme les années précédentes), appellent à se mobiliser.

« Action climatique, action pour la paix »

« Une paix durable ne peut être établie que sur la base de la justice sociale ». Tel est le fondement de la Déclaration de Philadelphie, adoptée en mai 1944 par la Conférence générale de l’Organisation internationale du travail, alors que le monde célébrait la défaite du nazisme. Il en va de même des conditions climatiques qui menacent des populations entières.

António Guterres le rappelle : les catastrophes climatiques mettent en danger la sécurité et la stabilité. « Du fait de ses conséquences dévastatrices, des millions de personnes désertent les littoraux et l’intérieur des terres, désormais inhabitables, à la recherche d’un lieu sûr et d’une vie meilleure. Les catastrophes et phénomènes météorologiques extrêmes se font de plus fréquents et violents, et les différends nés de l’épuisement des ressources risquent de dégénérer en conflits climatiques […] C’est le combat de notre génération et c’est une course contre la montre. Nous pouvons l’emporter, nous devons l’emporter (…) Il nous faut bâtir ensemble un monde dans lequel nous puissions vivre en harmonie avec autrui et avec notre environnement. »

Dans leur message en amont du Sommet du 23 septembre pour l’action sur le climat, les Nations unies indiquent ainsi : « Les catastrophes naturelles déplacent trois fois plus de personnes que les conflits, forçant des millions de gens à quitter leurs foyers et à rechercher la sécurité ailleurs. La salinisation de l’eau et des cultures met en danger la sécurité alimentaire et l’impact sur la santé publique s’accroît. Les tensions sont croissantes autour des ressources et des mouvements de population massifs affectent tous les pays sur tous les continents. »

Dépenses militaires : financement des guerres et gouffre budgétaire

Pourtant, des sommes considérables sont dépensées pour l’armement plutôt que pour la vie. « Nous sommes révoltés face à l’augmentation incessante des dépenses militaires qui favorise un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations Unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants tout comme la réalisation des Objectifs de développement durable », soulignent quant à elles les 180 organisations qui appellent ensemble, en France, à participer aux marches du 21 septembre.

Et de rappeler que « 5 % des dépenses militaires mondiales pendant 10 ans suffiraient, selon l’Onu, pour résoudre les principaux problèmes de l’humanité (alimentation en eau, éradications des principales maladies, analphabétisme, faim…) »

Un dangereux arsenal d’armes nucléaires

En juin dernier, le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) a publié les conclusions du SIPRI Yearbook 2019. Le président de son conseil d’administration, l’ambassadeur Jan Eliasson, ancien secrétaire général adjoint des Nations Unies alerte : « Malgré la diminution globale du nombre d’ogives nucléaires en 2018, tous les États dotés d’armes nucléaires continuent de moderniser leurs arsenaux nucléaires. »

Neuf États (les États-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la France, la Chine, l’Inde, le Pakistan, Israël et la République populaire démocratique de Corée) disposent ainsi de plus 13 865 armes nucléaires (voir encadré). Certes, ce nombre est en baisse par rapport à début 2018. Mais ces États ne cessent pour autant de moderniser leur arsenal pour obtenir des armes plus dangereuses.

Qui plus est, cette baisse risque de rapidement cesser. Car elle est jusqu’à présent le fruit du New Start sur les mesures de réduction et de limitation supplémentaires des armes stratégiques offensives, lequel expire en 2021. La Russie et des États-Unis — qui détiennent plus de 90 % des armes nucléaires mondiales — ont en effet réduit leurs forces nucléaires, mais n’entendent prolonger le traité. « Les perspectives d’une réduction négociée des forces nucléaires russes et américaines semblent de moins en moins probables au vu des différences politiques et militaires entre les deux pays », commente Shannon Kile, directrice du programme « Désarmement nucléaire, contrôle des armements et non-prolifération » du SIPRI.

Et les autres États dotés d’armes nucléaires développent tous de nouveaux systèmes d’armes ou ont annoncé leur intention de le faire.

Europe : ventes d’armes sans contrôle

De son côté, l’Observatoire des armements dénonce le risque d’aggravation des conflits lié au nouveau Fonds européen de la défense, voté le 18 avril dernier. Voté par le précédent Parlement européen, ce fonds de 13 milliards d’euros laisse les exportations d’armes « “sans aucun contrôle commun sur leur future exportation” » souligne-t-il.

Et de préciser : « En dérogation aux règles habituellement en vigueur pour les programmes de financement, le Parlement européen n’aura aucun droit de regard sur l’utilisation précise de ces 13 milliards pendant sept ans, alors que les États membres seront en première ligne avec une forme de droit de veto. Le Fonds de défense ne crée-t-il donc pas un précédent dangereux contre l’intégration européenne, en ouvrant la voie à un contournement systématique du Parlement par les États membres ? »

Guerre au Yémen : la France en première ligne

Quant à la France, le gouvernement a choisi d’ignorer les conséquences de ses ventes d’armes en particulier au Proche-Orient. Elle poursuit notamment ses livraisons d’armes et son soutien en matière de guerre tactique à Riyad et Abou Dhabi (entraînement des forces spéciales saoudiennes, fourniture de leur équipement de pointe et prévente du futur drone tactique Patroller aux Émirats arabes unis. en Arabie saoudite), en dépit de la guerre menée au Yémen contre toute la population.

Qu’importe si la guerre menée par ses acheteurs a fait au Yémen des dizaines de milliers de morts. Qu’importe si le pays connait la pire crise humanitaire au monde avec une famine menaçant quelque cinq millions d’enfants. Qu’importe si des experts des Nations unies sur le Yémen ont fait état, dans un rapport publié mardi 3 septembre, des crimes de guerre commis au Yémen avec la complicité des vendeurs d’armes.

Qu’importe si les velléités d’hégémonie de l’Arabie saoudite, les provocations de l’Iran face aux sanctions unilatérales américaines, ou la volonté d’Israël d’en découdre avec l’Iran — tout en écrasant la résistance palestinienne — menacent toute la région. Pour Paris, le marché est suffisamment juteux pour écarter toute protestation voire pour convoquer à la DGSI les journalistes qui font état des recherches dusite indépendant Disclose sur le sujet. D’autant que ces exportations et transferts ouvrent la porte à la fois à d’autres marchés alliés à ses partenaires et à la vente d’autres productions.

Pour la paix, la résistance s’organise

Face à ces politiques, la résistance s’organise. Ainsi, le succès des dockers au Havre ou de Fos-sur-Mer qui, avec la CGT, sont parvenus à empêcher le transport d’armes à bord d’un navire saoudien.

Ainsi également du syndicat CGT de Thalès qui milite contre les ventes d’armes à ces pays meurtriers et pour que le groupe renforce et diversifie ses applications civiles.

En ce sens, les marches du 21 septembre nécessitent une participation large et unitaire. Pour qu’aux forces de mort et de désolation se substituent des choix de vie et de solidarité.



Nos Rendez Vous !

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Nos actions

Nîmes : Pas de trêve jusqu’au retrait du projet !

Reportage photos : Jelloul

Manif 27 12 19 1
Manif 27 12 19 10
Manif 27 12 19 11
Manif 27 12 19 12
Manif 27 12 19 13
Manif 27 12 19 14
Manif 27 12 19 15
Manif 27 12 19 16
Manif 27 12 19 17
Manif 27 12 19 18
Manif 27 12 19 19
Manif 27 12 19 2
Manif 27 12 19 20
Manif 27 12 19 21
Manif 27 12 19 22
Manif 27 12 19 23
Manif 27 12 19 24
Manif 27 12 19 25
Manif 27 12 19 26
Manif 27 12 19 27
Manif 27 12 19 28
Manif 27 12 19 29
Manif 27 12 19 3
Manif 27 12 19 30
Manif 27 12 19 31
Manif 27 12 19 32
Manif 27 12 19 33
Manif 27 12 19 34
Manif 27 12 19 35
Manif 27 12 19 36
Manif 27 12 19 37
Manif 27 12 19 38
Manif 27 12 19 39
Manif 27 12 19 4
Manif 27 12 19 40
Manif 27 12 19 5
Manif 27 12 19 6
Manif 27 12 19 7
Manif 27 12 19 8

Plus de 1500 manifestants hier à Nîmes


Plus de 16000 Manifestants le 9 janvier à Nîmes

Reportage Photos : Jelloul

Manif 9 1 2020 1
Manif 9 1 2020 10
Manif 9 1 2020 100
Manif 9 1 2020 101
Manif 9 1 2020 102
Manif 9 1 2020 103
Manif 9 1 2020 104
Manif 9 1 2020 105
Manif 9 1 2020 106
Manif 9 1 2020 107
Manif 9 1 2020 108
Manif 9 1 2020 109
Manif 9 1 2020 11
Manif 9 1 2020 110
Manif 9 1 2020 111
Manif 9 1 2020 112
Manif 9 1 2020 113
Manif 9 1 2020 114
Manif 9 1 2020 115
Manif 9 1 2020 116
Manif 9 1 2020 117
Manif 9 1 2020 118
Manif 9 1 2020 119
Manif 9 1 2020 12
Manif 9 1 2020 120
Manif 9 1 2020 121
Manif 9 1 2020 122
Manif 9 1 2020 123
Manif 9 1 2020 124
Manif 9 1 2020 125
Manif 9 1 2020 13
Manif 9 1 2020 14
Manif 9 1 2020 15
Manif 9 1 2020 16
Manif 9 1 2020 17
Manif 9 1 2020 18
Manif 9 1 2020 19
Manif 9 1 2020 2
Manif 9 1 2020 20
Manif 9 1 2020 21
Manif 9 1 2020 22
Manif 9 1 2020 23
Manif 9 1 2020 24
Manif 9 1 2020 25
Manif 9 1 2020 26
Manif 9 1 2020 27
Manif 9 1 2020 28
Manif 9 1 2020 29
Manif 9 1 2020 3
Manif 9 1 2020 30
Manif 9 1 2020 31
Manif 9 1 2020 32
Manif 9 1 2020 33
Manif 9 1 2020 34
Manif 9 1 2020 35
Manif 9 1 2020 36
Manif 9 1 2020 37
Manif 9 1 2020 38
Manif 9 1 2020 39
Manif 9 1 2020 4
Manif 9 1 2020 40
Manif 9 1 2020 41
Manif 9 1 2020 42
Manif 9 1 2020 43
Manif 9 1 2020 44
Manif 9 1 2020 45
Manif 9 1 2020 46
Manif 9 1 2020 47
Manif 9 1 2020 48
Manif 9 1 2020 49
Manif 9 1 2020 5
Manif 9 1 2020 50
Manif 9 1 2020 51
Manif 9 1 2020 52
Manif 9 1 2020 53
Manif 9 1 2020 54
Manif 9 1 2020 55
Manif 9 1 2020 56
Manif 9 1 2020 57
Manif 9 1 2020 58
Manif 9 1 2020 59
Manif 9 1 2020 6
Manif 9 1 2020 60
Manif 9 1 2020 61
Manif 9 1 2020 62
Manif 9 1 2020 63
Manif 9 1 2020 64
Manif 9 1 2020 65
Manif 9 1 2020 66
Manif 9 1 2020 67
Manif 9 1 2020 68
Manif 9 1 2020 69
Manif 9 1 2020 7
Manif 9 1 2020 70
Manif 9 1 2020 71
Manif 9 1 2020 72
Manif 9 1 2020 73
Manif 9 1 2020 74
Manif 9 1 2020 75
Manif 9 1 2020 76
Manif 9 1 2020 77
Manif 9 1 2020 78
Manif 9 1 2020 79
Manif 9 1 2020 8
Manif 9 1 2020 80
Manif 9 1 2020 81
Manif 9 1 2020 82
Manif 9 1 2020 83
Manif 9 1 2020 84
Manif 9 1 2020 85
Manif 9 1 2020 86
Manif 9 1 2020 87
Manif 9 1 2020 88
Manif 9 1 2020 89
Manif 9 1 2020 9
Manif 9 1 2020 95
Manif 9 1 2020 96
Manif 9 1 2020 97
Manif 9 1 2020 98
Manif 9 1 2020 99
Manif 9 1 2020 90
Manif 9 1 2020 91
Manif 9 1 2020 92
Manif 9 1 2020 93
Manif 9 1 2020 94

Pour gagner une autre réforme des retraites : On ne lâche rien !

Agrandir les Photos


Soutenons financièrement les grévistes !