Les cheminots CGT mobilisent le 2 juillet pour dégeler salaires et retraites

lundi 1er juillet

.

Alors que les négociations annuelles obligatoires s’ouvrent le 2 juillet à la SNCF, la CGT Cheminots appelle à un rassemblement devant le siège de l’entreprise pour exiger une augmentation des salaires et des retraites.

Un petit coup de pouce de la canicule. C’est ce qu’attend la fédération CGT des cheminots qui espère que la chaleur ambiante permettra de « dégeler les salaires » lors de la table ronde nationale sur les rémunérations à la SNCF, qui se tiendra le 2 juillet.

« Après quatre années de gel des salaires, la situation des cheminots devient préoccupante », reconnaît Cédric Robert, le secrétaire fédéral. « Les primes individuelles, l’intéressement [proposés par la direction, NDLR] ont démontré toutes leurs limites et n’ont pas amélioré le pouvoir d’achat des cheminots qui refusent d’ores et déjà une cinquième année de gel. »
Les arguments sont imparables.

Difficile en effet d’accepter une nouvelle stagnation des salaires alors que, depuis le premier gel, en 2014, l’inflation est quant à elle loin d’avoir été gelée (+ 2,6 % entre 2014 et 2017 ; + 2 % en 2018) et que les prix des biens de consommation courante n’ont cessé d’augmenter pendant cette période, à l’instar de la hausse de 5,9 % de l’électricité le 1er juin dernier.

Renforcer les salaires, c’est bon pour la protection sociale !
De quoi sérieusement baisser le pouvoir d’achat des cheminots, mais pas que. Car le « salaire socialisé », les cotisations sociales, sont elles aussi directement affectées, les sommes versées aux différentes caisses de protection sociale n’évoluant pas, les versements futurs s’en trouveront réduits.

« Il faut des augmentations générales des salaires et une reconnaissance de l’augmentation de la technicité de leurs métiers », affirme Cédric Robert. Pour ce dernier : « Le salaire minimum et la pension minimale doivent être portés à 1 800 euros brut mensuels. Quant à la prime de fin d’année, elle doit être attribuée à tous et transformée en véritable 13e mois. »

Surtout : « Il faut permettre une évolution régulière de la rémunération des cheminots tout au long de leur carrière. »
Autant de revendications que le secrétaire fédéral CGT Cheminots appelle à défendre fermement le mardi 2 juillet, jour des NAO, en invitant cheminots actifs et retraités de la SNCF à un rassemblement devant le siège de l’entreprise, à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis.



Nos Rendez Vous !

<<

2019

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123

Nos actions

La retraite : Ensemble, on la défend à Nîmes !


Le 1er Mai 2019 en Photos

Agrandir les photos