Suspension du mouvement dans les services sociaux

vendredi 2 avril 2010
popularité : 6%

LES FAITS : La majorité a proposé hier la création de 16 postes sur les 40 revendiqués

Suspendu.
Hier, après plus d’une heure et demie d’explications, de prises de parole et d’hésitation, la quasi totalité des travailleurs sociaux du département qui participaient à l’assemblée générale convoquée par l’intersyndicale CGT-CFDT- Sud ont décidé de « suspendre provisoirement » leur mouvement.

Un mouvement entamé il y a trois semaines et qui s’est soldé par trois journées et demie de grève et pas mal d’arrêt de travail au cours des heures d’information syndicale. Si les travailleurs sociaux du Département sont loin d’avoir obtenu tout ce qu’ils demandaient, notamment 40 postes supplémentaires pour faire face à la surcharge de travail actuelle, ils sont quand même arrivés à quelques avancées, sans que cela ne remette en cause la politique de rigueur budgétaire adoptée par
la majorité départementale pour l’année 2010.

Reçue hier matin par le président du conseil général Damien Alary, l’intersyndicale s’est vue confirmer (1), entre autres, la création de 12 postes opérationnels répartis en fonction des besoins, de 4 postes mobiles et de 4 autres dans le cadre du dispositif d’État Apre (Accompagnement personnalisé au retour à l’emploi) .
L’intersyndicale en réclamait 40. Malgré cet écart, malgré la fin de non-recevoir quant au paiement des jours de grève et malgré l’incertitude qui pèse sur la date à laquelle ces emplois seront budgétisés - juin ou octobre ? -, les syndicats ont demandé et obtenu la suspension du mouvement.

Mais l’amertume générale est loin d’avoir disparu.

J.-P. S.

(1) Dans la foulée, les agents ont reçu une lettre écrite du président confirmant l’ensemble des propositions.


Nos actions

Exposition sur la Culture, les Arts et la CGT...


Le 1er Mai 2019 en Photos

Agrandir les photos


Tour France à Nîmes : Les syndiqué(e)s CGT étaient dans la course !

Lire la suite