Mobilisation pour l’emploi industriel ! Oui Belfort a un avenir industriel !

vendredi 31 mai 2019
par  UL CGT Nîmes
popularité : 47%

Belfort est reconnu comme centre d’excellence mondial de production, d’ingénierie, ainsi que des compétences et savoir-faire. C’est d’ailleurs GE qui, en 2015 avait promis d’en faire une vitrine mondiale.

Malheureusement c’est bien 1 000 emplois supprimés contrairement aux promesses faites, n’en déplaise aux naïfs qui y ont cru !

La direction de Général Electric vient d’annoncer son plan de profitabilité maximum pour les actionnaires. D’ores et déjà annoncé : 1050 emplois supprimés pour le seul site de Belfort / Bourogne … auxquels viennent s’ajouter 80 à Nantes, 200 sur Villeurbanne, plus les départs, ainsi que les mesures d’âges et mesures exceptionnelles. Soit environ 2 000 emplois en France !!! Autant dire que GE a décidé de quitter l’Europe, quand on sait que la France n’est pas la seule impactée.

Rien ne justifie économiquement la réduction de capacité de production, d’ingénierie ni de compétences et savoir-faire. GE est uniquement et purement dans l’exigence de rentabilité ! En effet GE cherche 800 millions d’Euros pour financer la dette des dividendes versés aux actionnaires. Cet argent en grande partie public (CICE, exonérations fiscales…) doit servir au développement de l’emploi et être investi dans des capacités productives, dans la recherche et le développement.

Le gouvernement français, à défaut de protéger l’emploi et son industrie favorise sa destruction en accompagnant les décisions de la direction de GE.

L’Etat nie sa responsabilité dans ce dossier alors qu’EDF est le premier client de GE et que la commande publique conditionne l’activité de GE.

La CGT appelle à lutter et à se mobiliser largement pour construire un rapport de force dans l’unité la plus large pour défendre les intérêts des salariés et de la population.

Montreuil, le 29 mai 2019


Nos actions

Le 1er Mai 2019 en Photos

Agrandir les photos